Economics, Business ou Management: comment choisir ?

De nombreux Français cherchent à effectuer en GB une filière de type « école de commerce » (généralement dans le but d’intégrer une école de commerce française après leur Bachelor), mais se perdent devant l’abondance des filières proposées par les universités. Economics, Business, Management, et toutes les combinaisons de ces sujets, entre eux ou encore avec d’autres sujets, tout est possible. Difficile dans ces conditions de s’y retrouver, surtout lorsqu’on sort de la section S et qu’on n’a jamais étudié l’économie.

L’Economie : prestigieuse mais matheuse

La matière la plus prestigieuse aux yeux des Anglais est sans conteste l’économie. Plus théorique que le Business, elle se prête aussi mieux à un enseignement de type universitaire, avec peu d’heures de cours et beaucoup de recherche personnelle. Qu’étudie-t-on en économie ? Généralement les cours comportent des modules obligatoires de macro et de micro-économie, portant respectivement sur l’étude des marchés au niveau national ou international et celle des comportements individuels des entreprises ou des ménages.  Plus précisément, selon le site de la London School of Economics: “Economics provides the means of analysing the key features of problems by formally modelling economic relationships and testing beliefs about economic behaviour against the available data. Studying economics is therefore about developing problem-solving skills, including mathematical and statistical techniques as well as more general analytical skills”. L’économie est donc une matière plutôt théorique et matheuse, et il est nécessaire d’avoir un bon niveau de maths pour réussir dans un cours tout Economie. Un étudiant sortant de ES, même avec Maths Spé, aura du mal à suivre dans une bonne université. Les universités assortissent donc généralement leur offre de place à l’obtention d’une bonne note en maths au bac.

Le Business et le Management : deux intitulés pour une même boîte à outils

Ces cours très similaires s’apparentent aux cursus des écoles de commerce françaises. On y enseigne les  différentes matières nécessaires à la compréhension du fonctionnement et à la gestion d’une entreprise : Comptabilité, finance, marketing, fiscalité, stratégie, ressources humaines, etc… Plutôt techniques et traditionnellement fondées sur des études de cas, ces matières se prêtent mieux à l’enseignement en école, qui privilégie le travail en groupe, qu’en université proprement dite. Les horaires des Busines Schools sont normalement plus chargés que ceux des universités, pour donner un avant-goût du travail sous pression, et le cursus doit faire une large place aux stages et à l’apprentissage sur le terrain.

Conscientes de cet écueil, les universités anglaises ont depuis longtemps mis sur pied des programmes d’enseignement du business qui se rapprochent de ces principes, souvent en créant des Business Schools qui fonctionnent sur le modèle international. D’autres universités introduisent des notions d’économie, comme par exemple la LSE dans son cours de Management: «  Effective management is based on understanding how organisations and markets work. We focus on helping you achieve this understanding through the analysis of key disciplines like economics, finance, statistics, law, psychology and sociology rather than by teaching you specific techniques”.

Malgré cela, les étudiants anglais continuent à privilégier l’acquisition d’un Bachelor universitaire dans une matière académique, quitte à se spécialiser par la suite en business, dans le cadre d’un MBA par exemple. Pour les Français aussi, il faut garder en tête qu’un Bachelor en business, suivi d’une école de commerce en France, représentera finalement 5 années d’études des mêmes sujets, d’abord en anglais puis en français. Et une culture générale réduite car arrêtée au niveau bac, alors que les étudiants français continuent les matières générales en prépa. Enfin, lors de l’admission directe en deuxième année, les grandes écoles de commerce françaises auront tendance à sélectionner des profils différents de ceux qui ont déjà 3 années de business derrière eux.

Cet article, publié dans Business & Eco, Choix du sujet, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s