Etudes d’ingénieur: rester ou partir ?

Pour les jeunes scientifiques, le choix d’effectuer ses études  en France ou en Grande Bretagne n’est pas forcément évident. La France offre l’avantage d’écoles généralistes de grande qualité, jouissant d’une excellente réputation auprès des employeurs nationaux et des multinationales, mais l’inconvénient de devoir passer par la « moulinette » de la prépa (à moins de choisir les écoles intégrées, de plus en plus populaires auprès des jeunes mais qui restent moins prestigieuses). En Grande Bretagne, les formations scientifiques sont courtes et ultra-spécialisées, et pourraient presque se comparer à nos IUT. Mais l’admission se fait sur dossier, et certaines filières de prestige dans des universités de renom, comme Imperial College ou Cambridge, n’ont rien à envier à nos grandes écoles, voire les éclipsent largement dans les classements internationaux et les perspectives d’emploi.

Nous avons regroupé dans cet article des témoignages de jeunes et de moins jeunes expliquant ce qui, à leurs yeux, fait la spécificité de chacune des filières.

  1. Florence Darmon, Directeur de l’ESTP : « Les Ecoles d’Ingénieurs françaises offrent une formation très structurée  à la fois sur la dimension technique,  mais aussi sur les dimensions managériale et sociale. La proximité avec le monde des entreprises est aussi privilégiée dans la mesure du possible : à l’ESTP (Ecole Spéciale des Travaux Publics, du Bâtiment et de l’Industrie) par exemple des partenariats avec les entreprises des secteurs industriels tel que le BTP, les bureaux d’ingénierie, les professionnels de l’immobilier, de l’aménagement ou de l’énergie ont été mis en place, permettant aux élèves de  suivre durant leur formation huit mois de stage en entreprises. Par ailleurs l’intervention d’experts travaillant en entreprises (95 % des professeurs de l’ESTP) assure l’adéquation en temps réel de la formation aux besoins du marché professionnel »
  2. Jean Baptiste Renard, ancien Président de BP Europe: « Les ingénieurs « British made » sont plus pratiques et plus internationaux. Dans les universités anglaises, une majorité de non locaux favorise l’échange interculturel, et étudier en anglais garantit la maîtrise de la langue. Mais les étudiants sortent beaucoup plus jeunes. Alors qu’en France on fait beaucoup de stages, ce qui donne des ingénieurs sortant plus matures et aptes à de vrais jobs, en Grande Bretagne ils se forment sur les premiers jobs. L’étude de matières spécifiques d’ingénieur (versus sciences dures comme maths, physique) est plus appréciée pour les vrais postes d’ingénieurs. Mais les grandes écoles françaises d’ingénieur sont réputées pour leur sélection terrible, et  reconnues dans des branches très diverses, comme la finance et le trading. En conclusion, le système anglais est plus connu internationalement que nos grandes écoles, mais ceux qui connaissent le système français, encore faut-il le connaitre, l’apprécient … »
  3. Benjaminadmis en aéronautique à Brunel University, démissionnaire, actuellement à Mc Gill : « Après avoir effectué seul mon choix d’université pour faire des études d’aéronautique, j’ai finalement choisi Brunel qui offre une bonne formation dans ce domaine. J’y ai tenu 6 mois… Comme l’université était mon deuxième choix, je n’ai pas eu de chambre sur le campus et je devais faire le commuting Londres-Uxbridge tous les jours. Sur place, l‘ambiance n’était pas top, avec une majorité d’étudiants masculins venus d’Asie, avec lesquels j’avais très peu de contacts en raison de la barrière culturelle. Finalement j’ai décidé de faire une candidature pour McGill où j’étudie actuellement les sciences naturelles, et j’y suis très heureux ».

Les points forts de la France :

Le dynamisme de la formation supérieure scientifique

La France toutes disciplines confondues forme environ 40 000 Français au niveau Master scientifique par an dont 30 000 issus de Grandes Ecoles. Avec la  même définition les Etats Unis n’attribuent que 37 000 masters par an à des jeunes de nationalité américaine : il y a une vraie désaffection des jeunes américains pour les masters scientifiques. Le Royaume Uni produit environ 20 000 masters scientifiques par an, la moitié de la France.

L’ouverte sur les échanges internationaux et les double diplômes

La majorité des Grandes Ecoles françaises se sont ouvertes fortement à l’international dans les dernières années avec notamment le développement de :

  • Stages à l’étranger
  • Echanges de 3ème année avec des universités partenaires
  • Et même d’obtention de doubles diplômes en passant un à deux ans dans une université partenaire

A Centrale Paris, par exemple une expérience étrangère d’au moins un semestre effectuée au cours des trois années d’études est obligatoire pour l’obtention du diplôme.

Centrale Paris a notamment des accords dans 50 pays au monde avec une centaine d’ universités et propose des doubles diplômes avec des universités en Europe, mais aussi  au Brésil ou en Chine.

Télécom ParisTech, qui a des accords de partenariats dans 29 pays, compte au Royaume Uni de prestigieux partenaires comme Cambridge, Imperial ou Bristol. Cinq à six élèves partent aussi chaque année passer deux ans en Chine avec à la clef un double diplôme des universités de Pékin ou de Shanghai.

Conclusion

Plus qu’un système, français ou britannique, c’est une école ou une université que l’on choisit et les deux pays ont d’excellentes formations scientifiques.

Le choix est complexe car de multiples paramètres entrent en jeu : le type d’enseignement recherché, une formation très spécialisée ou plus généraliste, la réputation de l’université, son réseau d’anciens mais aussi les opportunités d’études ultérieures et l’ouverture sur le monde professionnel.

Lire aussi les témoignages de deux étudiants français dans l’article: Focus sur Imperial College London.

Cet article, publié dans Etudes scientifiques, Interviews/témoignages, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s