Etudier la musique: un large évantail de formations

La production musicale britannique est dominante depuis les années 50. Les grands groupes de pop de la deuxième moitié du vingtième siècle ont laissé leurs traces dans toutes les grandes villes du Royaume-Uni, si bien qu’aujourd’hui encore, les plus grands artistes viennent ou reviennent souvent enregistrer dans les studios légendaires où ont été produits les plus grands morceaux de musique pop. 

De ce fait, tout aspirant musicien, producteur ou technicien a intérêt a venir se spécialiser dans l’une des nombreuses universités britanniques qui proposent quantité de cursus différents.

Comme pour  l’art, il existe deux options majeures pour tout élève souhaitant apprendre la musique. Les grandes universités aux multiples départements académiques (UCL , KCL, SOAS) et les universités spécialisées ou « conservatoires » (Royal Academy of Music, Royal College of Music, London College of Music), plus petites et concentrées exclusivement sur la musique. Il est important de considérer cet élément dans le choix des universités, car la vie sociale parmi d’autres élèves musiciens ou ceux étudiant des matières plus générales peut avoir des conséquences divergentes selon les personnalités. De plus, il existe également des cours se spécialisant uniquement dans un style de musique en particulier, tels les cours d’ethnomusicologie, de jazz ou de musique populaire (à King’s College London par exemple). Enfin, certaines écoles privées proposent des cours pour des instruments en particulier et pour des durées plus courtes,  et peuvent être suivies par exemple dans le cadre d’une « Gap Year (année sabbatique). Les diplômes délivrés sont reconnus dans le milieu professionnel et les cours sont souvent donnés par d’anciens professionnels et grands noms de tout type d’instrument (voir par exemple le Tech Music School, qui fait partie du Bimm Institute London).

Il n’y a pas de condition d’entrée stricte en musique comme pour les autres cursus. La plupart des universités demandent simplement le Bac avec option musique. Toutefois, une continuité dans l’éducation musicale au cours de la vie du postulant peut grandement jouer en sa faveur.  Il existe aussi un mécanisme, appelé l’ « Accreditation of Prior and Experiential Learning » (APEL), demandé par certaines universités spécialisées, qui permet de quantifier le niveau musical acquis par les candidats en dehors d’une éducation musicale formelle (pour plus d’information, voir le document suivant: http://www.ram.ac.uk/public/uploads/documents/ea6d80_apl-policy.pdf). Dans le cas le la Royal Academy ou du Royal College of Music, comme pour d’autres universités reconnues (London College of Music, Cambridge, Oxford), la demande élevée fait que l’admission peut devenir extrêmement sélective. Comme pour les autres matières donc, il faut choisir ses 5 universités dans UCAS stratégiquement. En général, le score demandé au IELTS doit être supérieur a 6.0 avec pas moins de 5.5 dans une seule catégorie.

Bien qu’il existe des cursus se focalisant exclusivement sur la musique, un nombre important d’universités proposent de combiner la musique avec des langues, le théâtre, la danse, mais aussi la technologie musicale et la production. Ceci permet ainsi aux élèves de se spécialiser directement dans le secteur visé dans le domaine musical. La majorité des cursus « Undergraduate » durent 3 ans, mais certaines universités offrent la possibilité de passer une année en ‘industrie’, soit l’équivalent d’une année de césure par des stages. Cette option se situe généralement entre la deuxième et la troisième année. 

Pour ce qui est de l’évaluation, la plupart des cursus demandent des essais portant sur la théorie régulièrement au long de l’année, en plus des performances, récitals et autres évaluations pratiques.

Cet article a été publié dans Art, Foundation Year, Gap Year, Musique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.